NORTH-SIEGFRIED Caroline Marthe

  Madam North-Siegfried

     Philanthrope, (Pl) ( « Strasbourg 11.9.1866 Strasbourg 13.5.1939). Fille de Georges Jules Victor S., bijoutier, et de Frédérique Caroline Klipffel ; adoptée le 30.6.1921 par Sophie Emma Siegfried, née Klipffel. ¥ 14.2.1890 à Strasbourg Jean Jacques Charles Edmond North ( « Brumath 18.7.1857 Strasbourg 9.3.1895), juge cantonal à Illkirch-Graffenstaden, puis directeur du Crédit foncier, fils de Jean North © 1, député au Reichstag, et de Barbe Caroline Christoffel ; sans enfant.

 
     Veuve fortunée, elle habitait un hôtel particulier aux Contades qu'elle fit décorer de panneaux de marqueterie dus à Charles Spindler © . Gagnée aux idées théosophiques, elle créa en 1920
l'association «Pythagore» et dota sa bibliothèque.

 

    Elle se consacra à des œuvres humanitaires, «payant de sa personne et de ses biens» et satisfaisant ainsi à «son besoin de fraternité universelle» et de simplicité de vie. Présidente de la Loterie de charité, elle secourait par des dons en argent et en nature les familles cachant leur pauvreté.  Elle fonda à Strasbourg un restaurant végétarien, rue de la Haute-Montée, et la Société protectrice des animaux dont elle assura la présidence jusqu'à sa mort et qu'elle pourvut du refuge de la Montagne Verte.

 

     Après 1918, elle soutint activement des œuvres pour aveugles, la léproserie de Valbonne, Gard, le Foyer de la jeune fille et l'Armée du Salut.

 

    Pendant la guerre de 1914-1918, Mme North-Siegfried ne cacha pas ses sentiments francophiles en finançant des colis pour les prisonniers et les blessés français.  Sa maison fut transformée en atelier de confection de drapeaux tricolores qui furent les premiers à pavoiser les rues de la ville en novembre 1918. Présidente du comité local de l'Association des dames françaises (Croix rouge) du 27.11.1918 à 1924, elle fit fonder 90 comités dans les deux départements et s'activa à former des infirmières, à créer des dispensaires, des consultations de nourrissons, des postes de secourisme.

 

    Officier de l'instruction publique, médaille de la Reconnaissance française (1920).

 

 

Association «Pythagore», portrait à l'huile ; La vie en Alsace, n° 12, 1923, p. 18 ; Journal de l'Est, 27.1.1925 ; Journal d'Alsace et de Lorraine, 14.5.1939 ; Journal d'Alsace, 18.5.1939.

Christian Wolff

Nouveau dictionnaire de biographie alsacienn e, n° 28, édité en 1996 par la Fédération des Sociétés d’Histoire et d’Archéologie d’Alsace.